SANTE & ENVIRONNEMENT

  1. Information santé sur les plantes
  2. Un air pur, recherche de la NASA 
  3. Des plantes cultivées dans le respect de l’environnement  

     1. Information santé sur les plantes
    • Les plantes ont un effet bénéfique sur les personnes et les espaces où ils vivent.
    • Les patients des hôpitaux se rétablissent plus vite s’ils ont de leur lit vue sur un parc.
    • Les plantes réduisent l’accumulation de poussière sur les surfaces horizontales et en même temps elles maintiennent optimal le degré d’humidité de l’air.
    • Les plantes réduisent le stress.
    • Un groupe de personnes cobayes souffrant de maux tels que fatigue, maux de tête, toux et irritation oculaire a vu sa santé s’améliorer sensiblement après avoir placé un certain nombre de plantes dans leur salle de séjour ou environnement de travail. Leurs maux ont diminué de 30%! 

    (retourner en haut)

2. Un air pur, recherche de la NASA
Cette liste des plantes purifiant l’air a été établie par la NASA et fait partie de la NASA Clean Air Study, qui avait pour objectif d’étudier l’air pur dans les stations spatiales. Toutes les plantes absorbent du dioxyde de carbone et d’autres substances nocives et libèrent de l’oxygène; les plantes de cette liste éliminent aussi des quantités notables de benzène, formaldéhyde et/ou trichloréthylène. Ce travail bénéfique n’est pas seulement du aux plantes, mais également aux micro-organismes du terreau qui contribuent à filtrer l’air. 
Pour vous cela signifie que ces plantes absorbent des substances nocives également chez vous, telles que cigarettes, fumée, odeurs indésirables de cuisine, mais aussi les fines particules en suspension contenues dans l’air. Bref; lorsque tu acquiers les plantes take away ci-dessous, tu amènes aussi à la maison un filtre à air biologique.

• Spathiphyllum (Tango) (Alane)
• Chlorophytum (Variegatum) (Laxum)
• Aglaonema (Maria) (Silver Queen) (Silver Bay)
 Philodendron
• Dracaena (fragans) (sanderiana) (massangeana) (marginata)
• Ficus benjamina (Barok) (Kinky) (Natasja
• Gerbera (Gerbera jamesonii)
• Chrysantème                                                          

(retourner en haut)

3. Des plantes cultivées dans le respect de l’environnement.
Le secteur horticole est le secteur le plus innovateur en matière d’économie d’énergie. Il existe même des serres en développement qui retournent l’énergie au réseau d’énergie.
Aujourd’hui les exigences en matière d’environnement se sont tellement intensifiées qu’il n’est plus possible de cultiver des plantes ne respectant pas l’environnement. Beaucoup de pesticides utilisés autrefois sont interdits depuis des années. Les prix du pétrole font que les horticulteurs changent leurs serres à temps ce qui permet de garantir une isolation élevée permettant de limiter les frais de consommation d’énergie. D’intelligents ordinateurs climatiques dirigent le chauffage et l’aération pour utiliser de la manière la plus optimale possible la chaleur du jour et le rayonnement du soleil.
Il existe ainsi beaucoup de mesures et de développements délestant l’environnement:

  • Chaleur résiduelle. Beaucoup d’horticulteurs utilisent la chaleur résiduelle de centrales d’énergie  et l’eau de refroidissement d’autres grandes industries. Ainsi les serres sont amenées à des températures souvent tropicales. 
  • Le CO2 est utilisé par les plantes pendant la phase de croissance. Cela fonctionne comme avec l’engrais en étant fixé par la plante dans les feuilles les tiges et les racines. Le CO2 est souvent un déchet d’usines, ce CO2 est au contraire souvent "réutilisé " en le transportant par des canalisations vers les horticultures et en le faisant absorber par les plantes. 
  • Prévention. Etant donné que la CE interdit de plus en plus de pesticides, beaucoup d’horticulteurs sont obligés de se tourner vers des alternatives. Il faut donc veiller préventivement à ce que les maladies ne pénètrent pas dans les serres. Des tapis de décontamination et des filets anti insectes aux fenêtres de ventilation en sont de bons exemples. 
  • Des pesticides biologiques. Parce que la CE n’autorise plus et interdit  de plus en plus de pesticides on a constamment recours à des moyens naturels comme les ichneumonidés qui   exterminent d’autres insectes. Cela évite beaucoup de travail et une atteinte chimique sur l’environnement. 

  • (retourner en haut)

 

 
FR
NL
DE
GB
IT
ES
Facebook